L’Anneau des Sciences : non à une solution du passé

Mardi 9 juillet 2013,

les élus du Grand Lyon doivent se prononcer sur le début des travaux de l’anneau des sciences : près de 3 milliards d’euros pour 17 km d’autoroute urbaine enterrée à 80% pour finir le périphérique lyonnais à l’ouest (Tassin, Francheville, Oullins, Pierre-Bénite).

Ensemble, appelons nos élus, Martial Passi et Christian Réale pour Givors et René Balme pour Grigny à dire NON.

L’Anneau des Sciences : non à une solution du passé

 

  • il coûte près de 3 milliards d’euros, ne prépare pas la transition écologique du territoire et fait courir des risques pour la santé des habitants ;
  • il coûte près de 3 milliards d’euros et ne réduit pas les émissions de gaz à effet de serre et aggrave le dérèglement climatique ;
  • il coûte près de 3 milliards d’euros et prive les finances publiques des ressources pour investir dans une politique de déplacements innovante et ambitieuse ;
  • il coûte près de 3 milliards d’euros et est socialement inéquitable pour les ménages à revenus modestes : il privilégie le péage et le tout voiture, alors que la raréfaction des énergies fossiles fait exploser le prix du baril de pétrole.

Transports urbains et ferroviaires, modes doux, nouveaux services de mobilité, développement urbain autour des axes de transports, urbanisme de proximité et requalification immédiate de l’A7, réduction des nuisances à l’Est, Europe Écologie Les Verts défend un projet de l’Ouest lyonnais bon pour les habitants et pour l’ensemble de l’agglomération.

Autant d’argent public chaque année pour rembourser le TOP que pour faire fonctionner le réseau TCL : c’est inacceptable !

  • Remboursement de l’emprunt du TOP pour 50 000 véhicules/jour payant le péage : 120 à 150 M€/an
  • Subventions de fonctionnement pour le réseau TCL, pour 1,3 million de voyages par jour : 146 M€/an

 

Remonter